Allo maman a bobo.

 Coucou,

Aujourd’hui j’avais envie d’écrire un article un peu plus humeur car fait une éternité que je n’ai rien publié ici. Et pourtant ce ce n’est pas faute de le vouloir. Oui mais voilà, la vie est ainsi faite et parfois on se perd un peu dans son tourbillon (tiens ça me rappelle une chanson !)

Depuis que je suis devenue maman il m’arrive parfois (voire souvent ces derniers temps) d’avoir l’impression d’être dépassée. Au début, je pensais que cet état serait très passager, qu’il s’estomperait au fil du temps, que c’était un temps d’adaptation à avoir. Mais pour être honnête j’ai parfois l’impression qu’au contraire cela empire.

Devenir mère est censé être un bonheur immense, une sorte de plénitude totale. On ne sait pas que c’est si dur.. Et ajouté à ces difficultés, on culpabilise de se sentir parfois aussi mal alors qu’en apparence tout va bien. On n’ose pas en parler car c’est tabou, car il y en a tellement qui ont du mal à avoir un enfant… Bref la société ne nous permet pas d’exprimer vraiment ce que l’on ressent.

On nous le dit, redit mais RIEN ne prépare à être mère.

Je me souviens me dire que ça ne devait pas être si compliqué. Lorsque ma mère me mettait en garde et me rabâchait que ça allait changer beaucoup de chose, j’étais même un peu (bon en fait très) agacée. Je me disais que de toute façon tout le monde le faisait depuis la nuit des temps et que je n’étais pas plus bête qu’une autre…

Oui mais voilà, les autres sont les autres et lorsque vient notre tour toutes les certitudes disparaissent.

C’est dur d’en parler mais dernièrement je ne me suis pas sentie à la hauteur. Jusqu’à me demander si j’étais faite pour être maman. Dans ces moment là, on a tendance à se monter la tête…

 


On se compare


.

Se comparer c’est un grand truc de fille ! (enfin de femme ^^) et bien entendu ça vaut aussi sur le rôle de maman.

Beaucoup d’interrogations arrivent. Des questions du type « Mais comment font les autres femmes pour tout gérer comme il faut ? » Et parfois avec plusieurs enfants, et parfois en étant toute seule ! « Est-ce que je suis moins bien que les autres? ». Et ces questions ont tourné en boucle dans ma tête. Elles m’ont fait me sentir minable.

Moi j’avais l’impression de couler juste avec ma fille à m’occuper. Et je ne suis pas malheureuse loin de là. Un boulot stable, pas vraiment de soucis matériel. J’ai la chance d’être avec le papa qui s’occupe de notre fille donc je n’ai pas à tout gérer toute seule. Et pourtant il m’arrive de lui en vouloir car il en fait moins que moi. Alors que c’est justement moi qui ne lui laisse pas en faire plus. Tout ça vient se rajouter à la pression que l’on a déjà est ce sentiment est aussi du au fait que cette remise en question est assez tabou. On a l’impression que l’on est la seule à perdre pied car c’est le genre de chose dont on ne parle pas.

En façade la maternité c’est juste génial point. On a tendance à taire, à occulter les cotés les moins drôles (même si c’est vrai qu’une fois passé on a tendance à vite les oublier pour s’extasier devant notre bébé…) 

.


On veut être parfaite


.

Je crois que ce qui m’a mis dans cet état est également que je veux toujours tout gérer. Comme s’il fallait absolument que je sois LA maman parfaite, toujours là pour gérer la moindre petite chose, répondre aux attentes de bébé avant même qu’il en ait exprimé le besoin. En réalité on est toujours sur le qui-vive. En état d’alerte au moindre pleur ou bruit suspect. (Quitte à se transformer en Jeanne d’Arc et entendre parfois souvent des voix).

Il faut savoir lâcher la pression et déléguer et je m’en rend compte seulement maintenant (il est temps après plus d’1 an et demi !)

Donc nous allons commencer petit à petit : par exemple désormais je ne gérerais plus seule les lever le weekend. J’avais tendance à bondir du lit le matin dès que j’entendais que ma puce était réveillée. Et même si monsieur proposait d’y aller je refusais pour qu’il puisse se reposer. Oui mais comme Minipuce ne fais pas ses nuits il était temps que maman se repose aussi..

Du coup le lever se fera donc le samedi par maman et le dimanche par papa et même si j’ai encore du mal à rester au lit en les entendant tous les deux debout je commence à lâcher prise petit à petit.

.


On se perd dans son rôle de maman


.

C’est le piège de base, en devenant maman on devient responsable de quelqu’un d’autre, fini l’égocentrisme ! Un petit être dépend de nous maintenant. Et ça change tout ! Ce nouveau rôle à tendance à prendre le pas sur tout…au risque de s’oublier. Et de mon coté je n’ai pas fait les choses à moitié ! Je ne me suis pas seulement oublié en tant que femme mais en tant qu’individu.

Alors pour reprendre un peu possession de ma personne, de redevenir moi, Charlotte, « jeune » femme de 29 ans, qui aime, entre autre prendre soin d’elle, faire du shopping, découvrir de nouvelles choses, pâtisser, prendre des photos, créer et tellement plus encore… J’ai décidé dans un premier temps avec Donna mon acolyte de faire un peu de sport. (même si en ce moment le temps est difficile à trouver).

Super important pour retrouver un peu confiance en soi (car oui il y en a qui retrouvent leur corps d’après bébé très rapidement et d’autres qui 1 an et demi après ont encore  plus de 10kg a perdre 😛  ) On s’est lancé dans un défi : faire le Top Body Challenge, sans prise de tête et juste pour avoir un truc à nous… Bon j’ai déjà du redoublé la première semaine mais pour la première fois de ma vie j’ai été courir et je suis plutôt fière de moi.

En parallèle pour continuer sur cette belle lancée j’ai décidé de commencer un rééquilibrage alimentaire. Oui parce qu’entre Noel, anniversaire, chandeleur, galette des rois, pâques…. Il y a toujours une bonne raison pour profiter des bonnes choses et reporter le moment où il faut faire attention. Et cette fois ci on fait ça en couple ! Je vous en reparlerai sans doute un peu plus tard, j’ai opté pour Weight Watchers. Affaire à suivre donc ! 😉

.

Et vous, comment avez vous vécu cette période ? Arrivez vous à jongler entre votre rôle de maman et de femme ? Vous trouvez qu’on parle assez de ce coté là de la maternité ? Je suis curieuse d’avoir votre ressenti sur le sujet… 🙂

.

Bisous, bisous,

.

Charlotte

A découvrir...

36 commentaires

  1. Bonjour, je te comprend, on veux toujours bien faire, mais parfois il suffit de lâcher du leste, de profiter du moment, de penser à soi et surtout lacher prise, pour que tout aille mieux 😉

  2. Coucou !
    Difficile de répondre à ce très bel article parce que pour ma part je ne suis pas encore Maman. Mais j’ai vu ma soeur dans ta situation et je crois qu’elle a fini par se dire qu’elle faisait de son mieux et c’était ça le plus important 🙂 alors si j’ai un conseil à te donner c’est de faire de ton mieux 🙂

    Julie – Comme on est

    1. Merci pour ton petit mot 🙂
      Je fais au mieux même si ce n’est pas parfait et que je fais des erreurs j’apprends a être maman…Du coup je me rend compte que je dois être un peu indulgente avec moi même ^^

  3. Très bel article. Essayer d’être parfaite, c’est le gros piège de la vie. Rien n’est parfait. C’est encore plus casse tête quand on veut appliquer ce principe de perfection à la maternité. Ce n’est juste pas possible.

    Ces personnes qui affichent des vies de famille parfaites n’affichent que le beau côté, car c’est ce qui fait rêver et c’est ce qui nous plait le plus en tant que mère. Un moment de bonheur efface tous les autres qu’on a passé à se prendre la tête. En vérité, être mère c’est ça. On jongle avec les pleurs, les kilos de trop et les cacas mais aussi avec les beaux moments qui nous font oublier tout ça.

    J’ai écrit un article sur un sujet similaire. Je te laisse le lien au cas où : http://tryshagaba.com/pourquoi-je-ne-sacrifierai-pas-ma-vie-pour-un-enfant/

    Bisous et bon courage.

    1. Merci pour ton message !
      Oui nous les femmes on se met vraiment souvent la pression… Et comme tu le dis comme on nous montre que ce que l’on veut bien montrer (généralement le coté idyllique) c’est parfois dur de se retrouvé confrontée à la réalité…
      Je file voir ton article 🙂
      Bisous !

  4. olala j’ai tellement de choses à dire sur le sujet … Je viens d’avoir mon second et là c’est clair que c’est TRES TRES dur de ne pas s’oublier complétement !! Je me retrouve dans tout ce que tu racontes…Et je note la tres bonne idée du top body challenge ! Car je ne supporte plus mon corps …Mais comme tu le dis il est essentiel de se ménager un minimum de temps pour soi…d’ailleurs jeudi pour moi c’est soin +coiffeur 😉

    1. Olala je n’imagine même pas avec deux (ou plus) à gérer ! C’est super si tu arrives à te trouver du temps pour toi car c’est vraiment super important. Ca fait un bien fou et permet de revenir dispo pour ses enfants…. Profites bien jeudi 🙂

  5. Comme je te comprends! J’en parlais justement sur mon blog il y a peu, ce sentiment d’être mal et dépassée avec son enfant… ça s’appelle faire un burn out parental. Franchement, je n’en avais pas entendu parler avant de me poser mille questions et de me demander si j’étais « normale » de me sentir si mal face à mon fils… Oui, être mère c’est beaucoup de bonheur dans les moments où tout va bien, mais c’est aussi beaucoup de contraintes, de responsabilités sur les épaules des femmes!
    Merci d’avoir partagé ton ressenti 🙂

    1. Ah oui ? Je ne savais pas que ça avait un nom…Au pire je pensais à un baby blues longue durée 😉
      C’est chouette que sur la toile on commence à en parler car dans la réalité c’est un peu plus compliqué je trouve…
      Mais c’est un bon début, ça soulage de voir que l’on est pas seule !

  6. C’est un très bel article et c’est super que les femmes parlent de plus en plus du « baby blues » ou des difficultés d’être la super maman qu’on aurait voulu être. Je n’ai pas d’enfants et c’est loin d’être prévu, mais je trouve fondamental que les mamans osent enfin partager leur expérience et faire comprendre aux gens que c’est loin d’être de la tarte d’élever un enfant. Bon courage et plein de bonheur 🙂

    1. Merci Pauline !
      Oui c’est vraiment une bonne chose que ça sorte un peu… C’est un changement de vie radical, une responsabilité de folie…mais aussi plein de bonheur hein 🙂

  7. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris! Moi aussi je me remets pas mal en question et je me compare un peu aux autres mamans…et il m’arrive de culpabiliser, surtout parce que je suis pas mal laxiste (j’ai été élevée à la cool, je le suis moins que mes parents mais beaucoup plus que la normale j’ai l’impression!) Et être sur le qui-vive, ça me parle tellement! Non, être maman c’est pas vraiment facile, mais je pense que chacune d’entre nous passe par ces doutes et ces moments de fatigue et de découragement!

    1. Merci pour ton message !
      Oui je crois qu’on passe toutes par là, il faut se faire confiance même si parfois c’est dur de ne pas céder à la comparaison … On fait du mieux qu’on peut et c’est le principal 🙂

  8. ici j’ai deux loulou et j’ai vraiment du mal a les faire garder pour m’occuper de moi j’ai du mal a dire a papa ou autre de s’en occuper mais le peut de fois o^ù je le fait c’est vrai que c’est agréable de prendre un peu de temps pour moi toute seul^^

    1. Oui c’est dur ! Ma puce a été chez la nounou a 10 mois et on a réussi à la laisser chez ses grand parents a 1 an seulement … 😉

  9. je n ai pas la chance d’etre maman, mais je me rend bien compte que ce n’est pas si simple quand je vois mes amies… Mais je suis sure que tout comme elles tu fais de ton mieux pour t adapter avec cette nouvelle vie !! j espere que tu trouveras ton equilibre parfais pour toi et ta nouvelle vie ! bisous !

  10. Je n’ai pas d’enfant, donc je ne peux pas vraiment savoir ce que tu ressens mais je peux comprendre. Je suis déjà dépassée entre boulot et blog donc je n’imagine même pas ce que ce sera quand j’aurai la chance d’être même. En tout cas, même si ce n’est pas facile tous les jours, profite du bonheur d’être mère. 🙂

    1. Merci, je profite de chaque moment car le temps passe vraiment trop vite…le plus due c’est de trouver l’équilibre ça met un certain temps mais je pense que je suis sur la bonne voie 🙂

  11. AH ce n’est pas évident, j’ai une fille de 3 ans et c’est vrai qu’entre le boulot, la vie perso, et le blog c’est pas toujours évident mais il faut savoir lâcher prise et profiter des bons moments. bon j’avoue, j’ai une fille trop cool qui peut jouer seule et ça aide beaucoup à faire d’autre chose. Et j’ai lu le livre ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en a qu’une, je te le conseille pour prendre les choses du bon côté 🙂

    1. Oui il faut, ça prend plus de temps à certaines personnes qu’à d’autres…. Merci, je vais regarder ce livre le titre me donne bien envie 🙂

  12. J’aurais tellement pu écrire ces mots tellement c’est vrai !
    Cette pression à vouloir être une mère parfaite et s’oublier soi même, j’en avais aussi parlé sur mon blog car j’ai l’impression que nous sommes beaucoup à ressentir cela !
    Bises

  13. Coucou Charlotte!
    Ton billet m’a beaucoup touché… Je me suis aussi retrouvée dans tout ce que tu dis. Et je ne pense pas être la seule dans ce cas…
    Les mamans parlent de plus en plus et lévent pas mal le tabou sur « la mère parfaite ». Avec certaines copines des fois on parle de nos Monstros et on finit par pleurer car ENFIN on se lâche et ça fait du bien! Car non! nous ne pouvons pas être des mères parfaites!

    Quand nous avons eu notre ainée Loute, j’ai eu ma période « jalouse de ma fille ». La honte, je t’aurais dit il y a 12 ans. Aujourd’hui, je ne m’en cache pas. Tu te rends compte mon mari l’appelait « Ma Puce » comme moi! Et moi alors? Il n’avait d’yeux que pour moi avant et là, Loute est arrivée… J’aimais ma fille mais j’étais jalouse. En plus, c’était la première et chacun devait trouver sa place… moi je ne la trouvais plus. Ca a mis quelques semaines.
    Il y a eu ça puis j’ai aussi penasit qu’à ma fille au début du coup j’ai mis presque un an avant de reprendre soin de moi (plus de coiffeur, plus de shopping..) -Bon, j’étais pas un ravant non plus LOL!-

    Puis pour mon Monstros, j’ai eu beaucoup, beaucoup de mal à laisser mon homme s’en occupait… En fait, entre ma Loute et Monstros, nous avons eu un premier p’tit mec mais il est décédé suite à une opération, il avait quelques mois. Du coup, quand Monstros est arrivé, j’avais peur. J’avais tellement peur qu’il fallait que je gére tous pour me sentir plus ou moins, moins stressé. Du coup, j’ai « bloqué » l’épanouissement de mon homme les premiers mois de mon fils…

    Bref, tu vois, on est toutes pareilles 🙂 (et encore je ne te racontes pas tout MDR) alors ne culpabilise pas… Tu aimes ta fille et c’est ce qui la rendra plus forte dans la vie. Alors, même si tu fais quelques impairs, c’est pas grave… Ca arrive! 😉

    Si tu veux te lâcher, n’hésites pas à m’envoyer un message! 😉

    Pleins de bisous

    1. Merci pour ton message Julie qui me touche beaucoup ! J’en ai les larmes aux yeux…. Quel courage tu as <3
      Pour ta puce et la jalousie je comprends complètement, j'ai été un peu dans le même cas que toi. Elle a eu le doit à tout son amour en une fraction de seconde alors que moi j'ai un peu ramé au début :p ! Les papas et leur fille, c'est toute une histoire 🙂
      Le principal c'est que même si on est pas parfaites on fait de notre mieux ...
      Bisous ma belle....

  14. Même si je ne suis pas maman (je ne m’en sens pas l’envie, pas prête…) je comprends tout à fait ton ressenti.
    Je pense d’ailleurs que c’est pour cela que j’ai autant de mal à franchir le pas.
    Je veux tellement que tout soit toujours parfait que j’aurai beaucoup de difficultés à admettre qu’avec un bébé on ne peut pas tout maîtriser comme on le faisait avant.
    Je te souhaite bon courage pour tout ce que tu as entrepris pour toi, c’est top! Et plein de bonnes choses à venir.
    Bises

  15. Ce n’est pas facile d’être maman, avec 3 enfants je n’essaye plus d’être parfaite et d’en faire trop. C’est mon corps qui m’a lancé un appel au secours. J’en fais déjà tellement au quotidien, que ce n’est pas la peine en plus, d’être madame parfaite en réalisant des gâteaux home made tous les aprem, de recevoir le mari en robe de soirée et des talons lorsqu’il sort du boulot et en plus de faire du 34 après 3 grossesses. Au final, les autres critiqueront quand même! Mes enfants mangent trop de gâteaux! Quelle honte! Bref, être maman c’est quand même chouette!

    1. Olala je n’ose pas imaginer le rythme que ça doit être avec 3 enfants… Mais oui être maman c’est aussi et surtout du bonheur 🙂

  16. Coucou je te comprend parfaitement,j’ai 2 enfants que j’aime énormément même si des fois ce n’est pas toujours évident car oui en effet on veux être parfaite et on a tendance à en demandé toujours plus,je trouve ça bien que tu essaye de te retrouvé.Car c’est ce qui est le plus important savoir qui l’on est.Je trouve que les gens devraient arrêter de juger ou de critiqué,le pire c’est qu’on a tendance à tout enjolivé mais le rôle de mère et le faite de le devenir n’est pas accueilli de la même manière pour tout le monde.

    1. Oui je crois que le soucis est là, on enjolive trop la réalité et du coup c’est dur d’y être confrontée car on ne sait pas à quoi s’attendre et on culpabilise de ne pas trouver tout beau tout rose ^^

Laisser un commentaire